Lundi 10 mars 2003

 

Levé normal 07h30 pour une journée particulièrement chargée.

 

Petit dèj. Location du vélo pour la journée, le même qu’hier (un peu rouillé) il roule bien tout de même.

Je laisse le grand sac à dos à l’hôtel, loue le vélo pour 20 rs. Ils ne louent pas de scooter puisqu’ils ne font pas de commerce avec ces locations.

Je pars 09 h 30 pour Auroville, ça circule de partout les cars te rasent au millimètre (c’est chaud) je suis obligé de rouler sur le bas côté de la route, le tout avec des klaxons d’enfer.

Il fait 35 ° soleil de plomb et en plus ça grimpe à l’aller.

15 km pour se rendre à Auroville, direction à gauche je quitte cette route infernale, je m’arrête dans un café sympa. Tiens ! ici plus de coca, on fait déjà dans l’écologie, seulement des jus de fruits qui font bien l’affaire tangerine et mélange papaye goyave.

Je repars bon dieu que c’est loin, j’ai rudement bien fait de partir tôt.

 

Auroville cité idéale enfin voulue comme telle par Aurobindo and the « mother ».

 

012_16

C’est du moderne genre (Oscar Niemeyer) un peu baba, un peu business, très étendu, sur plusieurs Km, là une activité agricole, là une activité de recherche, là une autre, là les étudiants américains, le centre avec bar restau et boutique de luxe, plus loin un ensemble de bâtiments, puis la poste, c’est là que j’ai posté mes premières cartes postale d’Inde. Je suis arrivé vers 11 h 00, il est déjà 13 h 00 et je dois impérativement rentrer.

 

Auroville est située à 10 Km de Pondichéry, juste à la frontière du Tamil Nadu. Inaugurée le 28 février 1968, Auroville est unique: pas de religion, pas de nationalité pas de politique, cette ville internationale se propose d'avoir un jour 50.000 habitants.
Une poignée de terre amenée de chaque état indien, et de 175 pays du monde est placée dans une urne de marbre à la forme d'une fleur de Lotus située au milieu d'un amphithéâtre représentant la naissance d'une cité dédiée à l'unité humaine et l'intégrité. Il y a actuellement un peu plus de 1.500 Aurovilliens originaires de 30 pays.
Ces 800 acres de terre sont devenus base d'expérimentation en matière d'intégration sociale, de forestation, de préservation de l'eau, d'énergie solaire, de conservation des sols et d'agriculture organique.
Avant 1968, ce n'était qu'un terrain inculte.

 

Les premiers occupants plantèrent deux millions d'arbres d'espèces multiples et d'origines diverses.
Les Aurovilliens sont originaires de 30 pays, y compris l'Inde. Auroville est divisée en 4 zones: internationale, culturelle, résidentielle, et industrielle.
Il y plus de 50 unités de production à Auroville engagées dans des activités aussi diverses que la production de bougies, d'encens, la fabrication de fromage, de poteries, de bijoux, de prêt à porter masculin et féminin, et d'articles de maroquinerie.
Ces productions peuvent être achetées dans les boutiques d'Auroville et de Pondichéry, mais sont aussi largement diffusées bien au delà des frontières de l'Inde.

 

Je fonce pendant le retour, enfin à 14 h 00 je suis à Pondichéry je m’arrête un moment, debout torse nu face au vent de la mer pour me sécher

eh oui !! je suis trempé de chez trempé, c’est ça, faire du vélo par 35° à l’ombre et l’ombre je ne l’ai pas beaucoup vue.

            Enfin je sèche, je me dirige vite fait vers le Coromandel hôtel pour l’Internet, un message de Françoise, de Jean Pierre (foot toujours) et de Lucie (baba salut). Je reprends, j’aide une française qui s’énerve sur son clavier qwerty elle aussi.

   

Date:

Sun, 9 Mar 2003 20:59:43 +0100 (CET)

De:

"Portelance Marco" <madras2bombay@yahoo.fr> |

Objet:

Quelle pluie de messages !

À:  

madras2bombay@yahoo.fr  

 

Que de  bonnes nouvelles ! Je voulais te poser les questions suivantes : rencontres-tu des gens sympas (touristes et locaux) et l'hébergement te convient-il selon le choix de tes guides, la réponse est déjà donnée. C'est ok.....selon ton message.Pour nous rien de bien palpitant : weekend tranquille toujours accompagné d'un temps printanier avec ciel bleu et coucher rose, températures douces. Je suis allée au cinéma avec Odette voir "18 ans après" de Colinne Serreau, suite de "trois hommes et un couffin" : comédie légère sympa qui détend et ne prend pas la tête !.... Lucie a travaillé sur un futur exposé pour sa fac. tout va bien. J'ai appelé Guy et chantal. Très contents d'avoir de tes nouvelles, et bien sûr une grande conversation technique au sujet de la caméra !...On pense bien à toi, c'est super d'avoir des nouvelles aussi fréquemment..... On te fait de gros gros bisous "printaniers" j'insiste....

A bientôt my dear lonely and globe trotter man !

Boub and Lucie

   

Objet:

Réf._:_allo_ici_l_Inde_(madras_/_chennai)

À:

"Portelance Marco" <madras2bombay@yahoo.fr>

De:

"Jean-Pierre"

Date:  

Mon, 10 Mar 2003 08:14:56 +0100  

 

slt marco

En ce beau matin "nantérrien"  voici quelques news
la guerre n'est toujours pas déclarée (pourtant cela s'agite beaucoup)
par contre, un cataclysme s'est abattu hier sur le stade vélodrome de
marseille (et tous les marseillais)
LE PSG A ECRASE L'OM  3 A 0
avec le match aller au meme tarif, cela fait 6/0 (un vrai score de
tennis)
A+ pour la suite de ton périple
jean-pierre

J’adresse un message

   

Date:

Mon, 10 Mar 2003 10:09:43 +0100 (CET)

De:

"Portelance Marco" <madras2bombay@yahoo.fr> |

Objet:

je suis surbooke

À:

madras2bombay@yahoo.fr  

 

Ce matin je suis alle voir la cite dite "modele" d'Auroville et en velo je vous prie !! 30 bornes en tout au bas mot. Melange de mouvement idealiste d'entreprise, de business. C'est en rase campagne sortir de la ville je vous dis pas c'est sportif' tout le monde passe partout voiture rickshaw, vaches,gamins, le tout sous 35 C. j'ai ecris a Auroville, vous, Claude, Mam, pour Colette aussi elle a ete sympa alors = carte postale adressée a Mame elle fera suivre..

emploi du temps suite,il est 14h30 après internent je vais manger un petit qqchose au Satsanga je retourne chercher mon sac au Park Guest house (peut être Colette le connaît !!) puis je dois être a la bus station a 15h30 départ 16h00 pour... Trivandrum 17 heures de bus

Malheureusement je n'ai pas pu me baigner a Pondichéry même c'est une cote rocheuse il faudrait louer un scooter je n'ai pas le temps ici et surtout hier c'était dimanche .Je me rattraperai au Kerala ou ailleurs !

bisous Marco

PS vous avez remarque, tous les potes de boulot m'écrivent)

 

Je repars il est impératif que je mange correctement car après je ne sais pas comment ça va se goupiller ? j’ai 17 h ou 18 h de voyage qui m’attendent et probablement sans manger.

Départ 04 h00 PM donc c’est la course il faut rendre le vélo récupérer mon sac et filer à la gare des bus.

Au restau ils me font des brochettes de bœufs, oignons, tomates (ça pourrait être en France), une pinte de bière King fish (j’ai à peine le temps de boire 3 gorgées de café, il faut que je parte c’est short ! il est 15h30

Finalement j’arrive à 16 h 00 dans cette gare de bus je courre avec mes sacs entre les bus ouf on me dit qu’il est en retard 2 touristes assis me le confirment (ils sont italiens sympa comme tout, je vais voyager avec eux près de 18h00

Le bus (le film racontera mieux que moi, allez Samsung vas y dis leur !

 

Mardi 11 mars

 

On ne sait pas pourquoi le bus s’arrête (terminus) dans un bled paumé à une heure de train de Trivandrum ? c’est l’Inde !!

Vas y pour le train, rickshaw tout d’abord (Tiens ! ici ils sont en grève) du coup ils font grimper les prix, bien voyons on est rickshaw ou on ne l’est pas ?

Au final j’arrive à Trivandrum, je file direct chez Indian Airlines, le préposé n’est pas encore arrivé ok je vais attendre dans l’immense salle.

Mon projet ne se réalisera pas aujourd’hui vu les horaires affichés, donc je choisis un hôtel, je reviendrai cet après midi.

Ce sera le Chaithram n°516 bon hôtel => douche, je recharge les batteries de SAMSUNG, un coup d’œil, visionnage des films, et dodo pour la récupération (2 heures tout de même) .

02 h 00 / 03h 00 PM je suis de retour chez Indian Airlines :

C’est fait !! pour l’équivalent de 1100 fr aller / retour => Les Maldives, décollage demain à 11h00 (aéroport à 09h30) et retour samedi départ 13 h 10 de Male (c’est la capitale des Maldives). Un gros week end de 3 jours pleins ah ! c’est pas l’enfer ici !!

En face d’Indian Airlines, une guérite, un téléphone un type à peu près non voyant.

Je passe un coup de fil, c’est Lucie !, tout va bien, je lui raconte

Puis j’appelle Maman, ici c’est l’Inde !.

- mais qui être-vous ?

- Marco !!

Ca y est la connexion est rétablie.

25 FR environ 3.76 euros ou $ US.

Retour à l’hôtel, à pied, ça me permet filmer cette ville.

Restau (voir à la fin du carnet).

Je n’avais pas mangé depuis 27 heures, pris que j’étais dans les transports bus , train, rickshaw et l’organisation de mon périple aux Maldives.

Je suis au bord de serrer ma ceinture d’un cran supplémentaire.

Toujours un repas par jour mais quel repas (dans l’hôtel) (il est 06h30 PM) je vais faire un tour sur Internet puis repos, télé indienne ça détend ! rangement car demain je me fais appeler au téléphone à 07h30.

Après dîner je suis donc allé faire un tour sur Internet, histoire de bachoter un peu les Maldives, beaucoup de sites d’agences de voyages, qques touristes qui racontent leur voyage, pas de nouvelles fracassantes !

Télé, bouquins, rangement et dodo.

 

Mercredi 12 mars

 

Réveil et levé 07h15 ! on ne m’a pas appelé ! ! et le réveil qui débloque il prend vite ½ ou ¾d’ heure d’avance.

 

Il fait beau, très chaud mais là je me répète !

Direct après la douche le petit dèje, il est 07h30 je suis assis dans la grande salle du restau. Seule une touriste est là.

 

1er bilan

premières impressions :

 

Je suis à la limite de resserrer d’un cran ma ceinture pourtant je mange bien, c’est bon !! même si c’est un seul repas / jour + le breakfast, ça me suffit.

 Ca me paraît plus facile que l’Inde du nord déjà pour ça (la bouffe) * Je maîtrise peut être mieux les problèmes liés au voyage, anticipation, décisions mieux adaptées, je n’hésite pas à alterner les bons hôtels et les pensions (quelquefois très) sommaires (la situation géographique de l’hôtel est importante aussi)

 * Important : les longs trajets de nuit ou petit trajets (3 ou 4 heures) ont une bonne conséquence pour la suite, j’arrive le matin dans les villes, ce qui me laisse du temps pour choisir les hôtels et puis la possibilité de me reposer dans la journée entre les visites, démarches.

 Je lance à la fille du restau un « where do you come from ? » je l’invite à s’asseoir à ma table, aussi sec elle débarque et fini son petit dèje avec moi.

 Elle tente le français mais bien vite on repasse à l’anglais, elle est australienne (Melbourne) son mari fait des affaires en Asie, elle me raconte le système de points miles d’avion , bref je comprends en gros, ils parlent vite ces australiens ?. Elle me dit que les gens voient dans l’Australie que les kangourous et le cricket (qu’elle abhorre !!) je lui rétorque que pour nous les français c’est la même chose avec les grenouilles « français => froggies » (j’en ai mangé une fois ou deux dans ma vie, point barre !) pains et autres bérets que plus personne ne porte excepté au pays basque.

 Je mets mon chapeau sur la tête et lui dit «  voilà c’est pourquoi on me prend pour un allemand !! joke, smile !!

 Elle pars pour le cap Coromandel et moi pour les Maldives, Je remonte chercher mes affaires avec le groom (je lui ai donné 50 rs de pourliche alors il ne sait quoi faire pour moi !

 Le pourboire en Inde (tip en anglais) ou Bakchich (baksheesh)

 C’est l’impression immédiate de perdre de l’argent, mais en y réfléchissant tu le récupères par la suite, parce qu’on te donnes des tuyaux, on t’appelle un rickshaw avec qui il a déjà négocié le tarif (et là miracle, c’est le bon tarif), on t’indique les meilleurs restau, au meilleur prix, bref ça évite des (petites) arnaques, et les énervements qui vont avec.

 Alors il faut y réfléchir (sans en faire une religion non plus).

 Qui sait si tu es radin avec eux ? si tu ne t’exposes pas à des représailles détournés ?

 Le bus de nuit il n’y avait pas de soute à bagage et vu l’étroitesse des lieux, c’était impossible de laisser là en plan, le gros sac à dos. J’ai refilé un pourboire au type qui ramassait les tickets dans le bus même. Il a pris mon sac et ceux du couple d’italiens par la même occasion, les a déposés à l’avant du bus (à côté du chauffeur) il était comme un vrai Pitt bull à côté de nos sac à dos, de plus il s’est arrangé pour laisser une place libre à côté de moi (le bus n’était pas plein bien sûr) ça m’a fait une nuit plutôt cool, et serein quant au sac.

 J’ai dormi environ 5 heures (entrecoupées) c’est un exploit dans les conditions d’un bus en Inde !!! 

   

À:

"Portelance Marco" <madras2bombay@yahoo.fr>

Objet:

Réf._:_Ici_l'Inde

De:

"Denis"

Date:

Wed, 12 Mar 2003 09:25:56 +0100  

 

 Salut Marco,
J'ai appris qu'il y a peu les sadus s'etaient rendus a Katmandou pour un rassemblement, avec fourniture gracieuse de nourriture et de haschisch par le gouvernement nepalais. Tu n'y etais pas par hasard ? Apres tant de temps passe en Inde, tu deviendras peut-etre toi-meme un sadu.

A part ca tout va bien ? J'espere qu'il n'y a pas trop de touristes afin d'etre le plus depayse possible.

Ici, rien de neuf, c'est la routine.

A plus

Denis


PS : j'evite moi aussi les accents, sinon c'est peut-etre pas tres lisible !

 

 

   

Objet:

COUCOU

À:

madras2bombay@yahoo.fr

De:

"Corine"

Date:

Wed, 12 Mar 2003 17:20:41 +0100  

 

 A priori, tu as l'air de t'éclater, l'ambiance est bonne.

 Moi, ça se précise du plus en plus.

 Finish le 28 mars et retour le 05 mai.

 Et entre temps ... MADAGASCAR ...

 Mais pour l'instant, il y a du boulot, il faut que la pile sur mon

 bureau

 descende et que mes 50 mails en attente soient épluchés !

 Profites-en bien . 

 Donc le rickshaw commandé par le groom de l’hôtel est là !

 Il roule à fond dans les rues de Trivandrum résultat, je suis à l’aéroport de Trivandrum, en avance (09h30 AM) j’ai pu enregistré le sac à dos, mais pour la douane je passerai à 10 h00. Oui la douane ! because les Iles Maldives sont Indépendantes (c’est une république islamique).

 10h00 la douane, fouille serrée comme d’hab. en Inde,

 

 

009_11

 

 12h00 décollage, une heure après on voit les atolls en bas.

 Drôle : à côté de moi et tout autour il y a l’équipe nationale de cricket des Maldives, en ce moment je le rappelle, c’est la World Cup.

Alors comme ça vous rentrez déjà à la maison. ? c’est comme l’équipe de France de foot en Corée, on rentre dès le début de la compétition ?

 On débarque à Male (on prononce Mali en anglais)

 Douane, puis la fouille encore, un groupe de touristes, mais d’où viennent t’ils ceux là ? Je vous le demande ?

 ·         Ils portent les lunettes de soleil sur le front !

 ·         Ça rigole bruyamment !

 ·         Ils ont le Tshirt, le marcel serré au corps !

 Vous n’avez pas deviné, il ne manque que les portables !

 

Italiens pardi !!

 

Je vais direct à Indian Airlines pour confirmer le retour, puis je pars en quête d’un hôtel, âpres discussions, c’est cher, je baisse très vite les prix de 60 $US.

Bon j’y vais, ce sera 2 jours sur une île (atoll) à 02h00 de bateau de Male.

C’est déjà une grosse balade que d’y aller, on part vers 14h00.

 

006_08

 Alors là c’est d’un compliqué, à Male j’ai retardé ma montre d’une demi heure mais en allant vers mon île de destination j’ai avancé d’une heure 30, ce qui au final doit faire une différence de 5 heures avec la France. l’Inde c’est 4 heures avec la France et c’est situé à l’Est des Maldives (c’est mal de crâne et compagnie leur truc)

  Enfin 17h00 on arrive, enfin j’arrive car je suis tout seul comme passager sur ce bateau.

 On est passé au large de tas d’îles avec des maisons sur pilotis à architecture de vacances de luxe, des yachts, on peut quelquefois apercevoir des vacanciers.

 

007_09

 L’eau est turquoise, tous les bleus sont représentés ici.

 L’accueil, est comme celui d’un village vacances, remise des clefs, les consignes, les informations etc.…

 La chambre, un  bungalow enfin une maison, c’est du super luxe, il y a tout, je vais direct me plonger, c’est chaud, c’est extra….

 

022_22

 Confusion 2 nuits ça fait les nuits des mercredi 12 et jeudi 13 et retour sur Male le vendredi 14 puis retour en Inde Samedi 15. Pas question de rester 3 jours ici 2 jours c’est suffisant d’autre part je veux visiter Male, c’est un minimum (la plus petite capitale du monde paraît-il ?)

 Ici tout est payant et très cher, l’eau par exemple c’est 1,75 $US (10fr) la bouteille, que l’on te fait payer même à table.

 C’est une demi pension :

 Le restau c’est à peine croyable :

 Il y a de tout, fruits, légumes, poissons, viandes (pas de porc bien sûr, ici c’est musulman).

 Des gâteaux, mousses au chocolat, gâteau à la mangue et d’autres encore.

 Bref attention ! c’est un pousse au crime, moi qui venais tout juste de gagner un cran de ceinture de » haute lutte » en 9 jours il ne faudrait pas tout reprendre en 2 jours !!

 Finalement peu de touristes ici ! tout n’est pas loué (mois de mars ?)

 

 Allez la maison n°12 et dodo !

 

Jeudi 13 mars

 

Levé 06h00 eh oui ! j’ai mis le réveil à sonner afin d’assister au lever du soleil, puisqu’on était privé du coucher de soleil (il apparaît certes, mais du mauvais côté de l’île).

 

Photos, caméscope etc.…

 

004_04

 

003_03

 

002_02

 

001_01

 

 Petit dèje du même tonneau que le dîner d’hier soir.

 Je rentre, finis la lessive, les T shirts  serviette and so on …

 Puis plongeon dans le lagon, inspection de l’île, discussions avec les employés de l’hôtel, puis dans la boutique de souvenirs, je tombe sur une française Magali, de Bordeaux on parle voyage, elle doit rester 10 jours ici et craint de s’ennuyer. C’est bien mon pressentiment,

 

025_25

 

 Sur cet îlot de « Reethi Rah » les contacts entre les touristes ne semblent pas aller de soi !

 Des vacanciers sans problèmes à régler, sans galères, sans but à atteindre n’ont aucun besoin d’aller vers les autres, et peut être n’ont-ils rien à communiquer.

 Tout cela est bien différent de mon expérience en Inde où :

 Naturellement les touristes sont toujours à la recherche d’information, curieux des expériences des autres bonnes ou mauvaise (c’est vital, ça peut leur arriver aussi !)

  

Au passage elle évoque les rapports avec le personnel ils sont les seuls Maldiviens ici enfin le croyait-on on apprendra par la suite qu’ils sont du Sri lanka, du Bangladesh, du Bhoutan (himalayen), indiens, népalais etc.. un seul est originaire des Maldives, le roi de l’île j’ai nommé « le manager de l’hôtel».

 Les contacts sont étroitement surveillés par le manager surtout entre le personnel et les occidentales ! gros yeux voire plus !

 pas bon pour le business ?,

 pas bon pour une république islamique ?

 Les 2 mon capitaine.

 Là dessus j’essuie la première pluie de tout mon voyage, soudaine et forte, ½ heure et tout redevient comme avant (paradisiaque).

 Retour au Bungalow (n°12) en chemin je rencontre 2 anglaises.

 Youpi ! bonne nouvelle mon anglais revient, elles sont originaires du Devon (sud de l’Angleterre), pour elles c’est very beautiful,

 D’ailleurs, c’est toujours very beautiful pour les anglais, quoi qu’il arrive !

 Je m’aperçois que j’ai perdu mon petit carnet de note, celui où je notais toutes les adresses, démarches, informations utiles à mon voyage en Inde (il me reste celui de l’Inde du nord et pas mal d’info dedans !), enfin j’essaierai de me rappeler un maximum de choses.

024_24

 Je finis l’après midi dans l’eau, turquoise, transparente. On papote avec Magali, il fait tellement chaud que je me baigne avec le chapeau (Indiana Jones) sur la tête, les Maldives ………..c’est l’équateur (tout de même).

 

023_23

 Le soir une petite bière au bar avec les anglaises puis repas, les français d’un côté, les anglais de l’autre, peu de gens dans le restau, les autres touristes préfèrent se faire servir dans les bungalows.

 Les aléas du tourisme aux Maldives :

 Décidément ce type de tourisme ne me convient pas ça se traduit dans les relations difficiles que j’entretiens avec le manager de l’hôtel.

 - J’étais donc tranquillos à table, un type du personnel m’apprend que mon bateau retour est prévu  à 07h30 (levé 06h30) je ne pourrai donc pas rester ½ journée de plus et au prix que coûtent les journée ici ce n’est pas négligeable.

 Je suis furieux, le manager sait bien que je n’ai pas d’impératif (genre avion à prendre le matin mais il fait comme c’était le cas !).

 Ce petit « con » (je n’ai pas trouvé plus précis dans le dictionnaire) me dit, de son air le plus niaiseux (il a des facilités sur ce plan là) « vous n’avez qu’à téléphoner vous-même » moi à 2h00 de bateau de Male où je ne connais personne. Là dessus perdu pour perdu, je lui fais un scandale !!

 - il ne respect pas les gens, que l’argent

 - il se conduit comme petit roitelet tout puissant sur sa une petite île perdue (par ailleurs on apprend qu’il est très dur avec le personnel, main d’œuvre étrangère corvéable à souhait !, ils me le confirmeront à demi mots plut tard)

 sûr c’est un scandale pour rien, vu qu’il fait ce qu’il veut sur son île, je sais qu’il raconte n’importe quoi !

 Je lui avais demandé son avis sur une chambre / hôtel à Male.

 Il a téléphoné une fois c’était full !. Il n’a pas insisté (cossard en plus). Moi sur place j’ai trouvé et c’était pas full du tout !.

 C’est qq’un de faux, cupide, il fait semblant de copiner avec les anglaises, son seul but c’est de leur faire consommer des bières au bar .

 Quand on connaît les tarifs 3.50 $ à 6 $ US selon le format, l’eau coûte 3.5 $, on ne sert pas d’eau pendant les repas, si tu sors du restau une bouteille à la main c’est comme à l’aéroport il faut signer un reçu. Dans les bungalows, il y a des réfrigérateurs avec des boissons fraîches en tous genre, mais dès qu’on y touche on se fait allumer. La surprise est à la fin du séjour pour les touristes c’est un coup de bambou. (j’ai compris la ficelle est grosse, il ne me prendront pas à ce petit jeu là)

 Bref c’est un parano ce Napoléon équatorial.

 Il m’avait dit avoir vécu en Inde à Cochin, tiens ! en Inde les gens marchandent dur sur les prix certes, mais une fois que le « deal » est conclu ils sont (les Indiens) d’une droiture irréprochable. Entre nous lui le seul maldivien de l’île, ce n’est qu’un mec avide de fric, qui a oublié toute raison.

 En discutant avec Magali, un détail nous avait frappé c’est un peu gros, le personnel de l’hôtel (ou de l’île c’est pareil) vit dans un lieu caché par des palissades en bambou.

 Je finis la soirée hors du restau, on s’échange les adresses e-mail il est 1 heure du mat, tiens ! une des anglaise qui passe par là. J’ai l’impression que tout le monde sait tout sur tout le monde ici (c’est un vase clos) c’est une ambiance digne d’un roman d’Agatha Christie.

 Ciao